Cette recherche s'applique uniquement aux ressources en bibliothèque.
481 résultats
Trier par:
Ajouter à la liste:
Étendre à toutes les références (sans texte intégral)
  • Article
    Sélectionner

    Discours de la honte

    Martin-Granel, Nicolas
    In: Cahiers d'études africaines. - Paris. - 1995, t. 35, no 4 = no 140, p. 739-796
    Recherche de la disponibilité
    Plus…
    Chargement
    Erreur de chargement
    Titre: Discours de la honte / Nicolas Martin-Granel
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet RERO: Honte - Presse - 1993-1995 - Crises politiques - Congo-Brazzaville
    Publication en relation: In: Cahiers d'études africaines. - Paris. - 1995, t. 35, no 4 = no 140, p. 739-796
    Document hôte: Cahiers d'études africaines
    No RERO: 2139297
    Permalien:
    http://data.rero.ch/01-2139297/html?view=NJ_V1

  • Article
    Sélectionner

    Malaise dans le patrimoine

    Martin-Granel, Nicolas
    In: Cahiers d'études africaines. - Paris. - 1999, t. 39, no 3-4 = no 155-156, p. 487-510
    Recherche de la disponibilité
    Plus…
    Chargement
    Erreur de chargement
    Titre: Malaise dans le patrimoine / Nicolas Martin-Granel
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet RERO: Authenticité - Patrimoine - Presse - Nation - Paris (France) - Congo (ex-Zaïre)
    Publication en relation: In: Cahiers d'études africaines. - Paris. - 1999, t. 39, no 3-4 = no 155-156, p. 487-510
    Document hôte: Cahiers d'études africaines
    No RERO: R271268660
    Permalien:
    http://data.rero.ch/01-R271268660/html?view=NJ_V1

  • Plusieurs versions

    Les vies ultérieures de Tchicaya U Tam’si

    Martin-Granel, Nicolas
    Continents manuscrits, 17 March 2015 [Revue évaluée par les pairs]

  • Article
    Sélectionner

    Singeries au Congo

    Martin-Granel, Nicolas
    Cahiers d’études africaines, 02 January 2011, pp.1113-1145 [Revue évaluée par les pairs]
    OpenEdition Journals
    Disponible
    Plus…
    Titre: Singeries au Congo
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet: Congo - Brazzaville - Pygmées - Joseph Conrad - Sony Labou Tansi - Henri Stanley - Ethnologie/Éthologie - Évolué/Évolutionniste - Francophonie - Petit-Nègre - Primitivisme - Récit D’exploration - Romans - Singes - Symbole/Symbiose - Voyage - Congo - Brazzaville - Pygmies - Joseph Conrad - Sony Labou Tansi - Henri Stanley - Ethnology/Ethology - Evolved/ Evolutionist - Petit-Nègre/Pidgin - Primitivism - Explorers’ Accounts - Novels - Monkeys - Symbol/Symbiosis - Travel - History & Archaeology - Economics
    Description: RésuméLe paradigme de la singerie est tentaculaire. S’il est de notoriété scientifique et médiatique que les grands singes, chimpanzés et gorilles, habitent, à côté des Pygmées, les forêts primaires du bassin du Congo considéré comme leur niche écologique naturelle, il est plus troublant de voir à quel point le primate habite aussi l’imaginaire des explorateurs, voyageurs et romanciers qui le prennent parfois comme personnage emblématique de leur remontée à la source du fleuve. Que leurs récits se penchent sur le berceau de l’humanité, se lancent à la poursuite du chaînon manquant, réfléchissent aux fondements de la violence et de la guerre, ou inventent un langage pour la première victime subalterne de l’homme, la passion de l’origine, aussi indistincte que fascinante, aboutit à confondre l’éthologie et l’ethnologie, à propager une vulgate évolutionniste, à réactiver les schémas de l’anthropologie physique ainsi que les clichés interculturels sur la race et la langue. Du « patois » au français en passant par le petit-nègre, de la pratique du « symbole » en vigueur à l’école coloniale à la théorie de la « symbiose » francophone, de la bestialité grégaire à la bêtise stéréotypée, le singe apparaît comme le signe crypté d’un éco-système mimétique, ne cessant de monter et descendre sur cet arbre qui cache les racines primitivistes et raciologiques du concept Congo.
    Fait partie de: Cahiers d’études africaines, 02 January 2011, pp.1113-1145
    Identifiant: 0008-0055 (ISSN); 1777-5353 (E-ISSN); 10.4000/etudesafricaines.16514 (DOI)

  • Plusieurs versions

    Sony Labou Tansi, afflux des écrits et flux de l’écriture

    Martin-Granel, Nicolas
    Continents manuscrits, 11 March 2014 [Revue évaluée par les pairs]

  • Article
    Sélectionner

    Singeries au Congo

    Martin-Granel, Nicolas
    Cahiers d'études africaines, 01 December 2010, Vol.N 198-199-200(2), pp.1113-1145 [Revue évaluée par les pairs]
    Cairn.info, Cairn.info - Revues
    Disponible
    Plus…
    Titre: Singeries au Congo
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet: Congo - Brazzaville - Pygmées - Joseph Conrad - Sony Labou Tansi - Henri Stanley - Ethnologie/Éthologie - Évolué/Évolutionniste - Francophonie - Petit-Nègre - Pygmies - Ethnology/Ethology - Evolved/ Evolutionist - Petit-Nègre/Pidgin - Primitivism - Explorers' Accounts - History & Archaeology - Economics
    Description: RésuméLe paradigme de la singerie est tentaculaire. S'il est de notoriété scientifique et médiatique que les grands singes, chimpanzés et gorilles, habitent, à côté des Pygmées, les forêts primaires du bassin du Congo considéré comme leur niche écologique naturelle, il est plus troublant de voir à quel point le primate habite aussi l'imaginaire des explorateurs, voyageurs et romanciers qui le prennent parfois comme personnage emblématique de leur remontée à la source du fleuve. Que leurs récits se penchent sur le berceau de l'humanité, se lancent à la poursuite du chaînon manquant, réfléchissent aux fondements de la violence et de la guerre, ou inventent un langage pour la première victime subalterne de l'homme, la passion de l'origine, aussi indistincte que fascinante, aboutit à confondre l'éthologie et l'ethnologie, à propager une vulgate évolutionniste, à réactiver les schémas de l'anthropologie physique ainsi que les clichés interculturels sur la race et la langue. Du « patois » au français en passant par le petit-nègre, de la pratique du « symbole » en vigueur à l'école coloniale à la théorie de la « symbiose » francophone, de la bestialité grégaire à la bêtise stéréotypée, le singe apparaît comme le signe crypté d'un éco-système mimétique, ne cessant de monter et descendre sur cet arbre qui cache les racines primitivistes et raciologiques du concept Congo.
    Fait partie de: Cahiers d'études africaines, 01 December 2010, Vol.N 198-199-200(2), pp.1113-1145
    Identifiant: 0008-0055 (ISSN); 1777-5353 (E-ISSN)

  • Article
    Sélectionner

    La quadrature du texte ou l’énigme des quatre Le Quatrième Côté du triangle de Sony Labou Tansi

    Martin-Granel, Nicolas
    Société internationale de génétique artistique littéraire et scientifique (SIGALES), 30 October 2011, pp.53-66
    OpenEdition Journals
    Disponible
    Plus…
    Titre: La quadrature du texte ou l’énigme des quatre Le Quatrième Côté du triangle de Sony Labou Tansi
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet: Dossier Génétique - Labou Tansi Sony - Paratexte - Titre - Fac-Similé - Manuscrit - Tapuscrit - Le Quatrième Côté Du Triangle - Francophonie - Études Francophones - Languages & Literatures - Psychology
    Description: Dans l’œuvre labyrinthique, polymorphe et transgénérique, de Sony Labou Tansi, caractérisée par la génétique textuelle comme « à déclenchement rédactionnel » et par l’anthropologie comme relevant du « prophétisme scripturaire », le paratexte occupe une place singulière, labile, quasi indépendante du texte qu’il est censé annoncer et auquel il semble faire concurrence. Cet article examine le cas emblématique d’un titre, « Le quatrième côté du triangle », qui apparaît doublement énigmatique : titre à la fois Sphinx par sa teneur cryptée et Phénix par son emploi itératif au cours d’une période de plus d’une dizaine d’années. On le retrouve en effet dans la nébuleuse des cahiers manuscrits, non datés et largement inédits, de l’écrivain congolais, nommant au moins quatre textes différents, de taille, période et genre très hétérogènes : une nouvelle, un roman inachevé, un recueil de poèmes, une ébauche d’essai autobiographique. Le dossier génétique de cet hypertitre nous oriente sur la piste heuristique d’une écriture hypertextuelle, vers ce point aveugle où s’élabore, à coups de faux départs, le processus ré(tro)volutionnaire du passage continu de l’obscène masculin au secret féminin qui mène au titre final : Le Commencement des douleurs.
    Fait partie de: Société internationale de génétique artistique littéraire et scientifique (SIGALES), 30 October 2011, pp.53-66
    Identifiant: 1167-5101 (ISSN); 2268-1590 (E-ISSN); 10.4000/genesis.603 (DOI)

  • Plusieurs versions

    Singeries au Congo

    Martin-Granel, Nicolas
    20 November 2010 [Revue évaluée par les pairs]

  • Article
    Sélectionner

    « Abracadabrazza » ou le roman du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza ("Abracadabrazza" or the Novel of Pierre Savorgnan de Brazza's Monument)

    Martin-Granel, Nicolas
    Cahiers d'Études Africaines, 1 January 2010, Vol.50(197), pp.293-307 [Revue évaluée par les pairs]
    Archival Journals (JSTOR)
    Disponible
    Plus…
    Titre: « Abracadabrazza » ou le roman du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza ("Abracadabrazza" or the Novel of Pierre Savorgnan de Brazza's Monument)
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet: History & Archaeology - Economics;
    Description: Le Mémorial dédié à Savorgnan de Brazza, plus communément appelé mausolée, a été officiellement inauguré à Brazzaville en octobre 2005 dans un contexte de vives polémiques aussi bien au Congo sur le « révisionnisme » de cette entreprise visant à réhabiliter la mémoire du premier colonisateur qu'en France et en Afrique sur les « bienfaits » de la colonisation française. On n'examine ici que le traitement littéraire de cette affaire à travers trois livres parus en 2009, un essai et deux romans. La biographie de René Maran, fortement empathique pour l'explorateur, est exhumée soixante ans après sa première parution, comme pour cautionner l'image du pionnier pacificateur et libérateur des « siens ». Et si Patrick Besson, dans Et le fleuve tuera l'homme blanc, prend le mausolée comme simple toile de fond de son thriller ethnocentré ou comme prétexte à placer quelques bons mots, Patrick Deville, dans Equatoria, le place au centre même de son récit de voyage autofictionnel, tout en gardant une distance critique qui fait de ce roman une vraie enquête de terrain sur une mémoire controversée. The Monument dedicated to Savorgnan de Brazza, more commonly called mausoleum, was officially inaugurated in Brazzaville in October 2005 in a polemical sharp context as well in Congo on subject of the "revisionism" of a company which was aiming rehabilitation the memory of the colonization, as in France on subject of the positive aspects of colonization. In this article was examined only the literary treatment of this polemics through three books published in 2009, an essay and two novels. The biography of René Maran, strongly empathic for the explorer, is exhumed sixty years after its first publication as attempt to make stronger and credible the image of the pioneer — pacificator and liberator of "his people". And if Patrick Besson, in And the River Will Kill the White Man, takes the mausoleum like simple background for an ethnocentric thriller or as an occasion to place some remarks, Patrick Deville, in Equatoria, places it in the center of his auto-fictional travel novel keeping a critical distance which makes his novel a true investigation of fieldwork about the controversial memory.
    Fait partie de: Cahiers d'Études Africaines, 1 January 2010, Vol.50(197), pp.293-307
    Identifiant: 00080055 (ISSN)

  • Article
    Sélectionner

    « Abracadabrazza » ou le roman du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza

    Martin-Granel, Nicolas
    Cahiers d'études africaines, 01 April 2010, Vol.n 197(1), pp.293-307 [Revue évaluée par les pairs]
    Cairn.info, Cairn.info - Revues
    Disponible
    Plus…
    Titre: « Abracadabrazza » ou le roman du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza
    Auteur: Martin-Granel, Nicolas
    Sujet: Brazzaville - Congo - Savorgnan de Brazza - Patrick Besson - Patrick Deville - René Maran - Colonisation Française - Mausolée - Mémoire Coloniale - Mémorial - French Colonization - Colonial Memory - Memorial - Mausoleum - History & Archaeology - Economics
    Description: RésuméLe Mémorial dédié à Savorgnan de Brazza, plus communément appelé mausolée, a été officiellement inauguré à Brazzaville en octobre 2005 dans un contexte de vives polémiques aussi bien au Congo sur le « révisionnisme » de cette entreprise visant à réhabiliter la mémoire du premier colonisateur qu'en France et en Afrique sur les « bienfaits » de la colonisation française. On n'examine ici que le traitement littéraire de cette affaire à travers trois livres parus en 2009, un essai et deux romans. La biographie de René Maran, fortement empathique pour l'explorateur, est exhumée soixante ans après sa première parution, comme pour cautionner l'image du pionnier pacificateur et libérateur des « siens ». Et si Patrick Besson, dans Et le fleuve tuera l'homme blanc, prend le mausolée comme simple toile de fond de son thriller ethnocentré ou comme prétexte à placer quelques bons mots, Patrick Deville, dans Equatoria, le place au centre même de son récit de voyage autofictionnel, tout en gardant une distance critique qui fait de ce roman une vraie enquête de terrain sur une mémoire controversée.
    Fait partie de: Cahiers d'études africaines, 01 April 2010, Vol.n 197(1), pp.293-307
    Identifiant: 0008-0055 (ISSN); 1777-5353 (E-ISSN)